Les choses à faire et à ne pas faire lors de la décoration d’une salle de classe. 

aménagement de la salle de classe

Ce que vous affichez sur les murs de votre salle de classe peut affecter la capacité d’apprentissage de vos élèves. 

Selon une étude que vous connaissez sûrement, les salles de classe lourdement décorées peuvent bombarder les élèves avec trop d’informations visuelles, perturbant leur mémoire et leur capacité de concentration.

Une étude à examiner la relation entre l’environnement de la salle de classe et les fonctions exécutives des élèves, qui comprennent des compétences telles que la mémoire, l’attention et l’autorégulation. Bien que la décoration faite par les professeurs parte d’une bonne intention, beaucoup de salles de classe finissent par être “sensoriellement riches”, ce qui, selon les psychologues et coauteurs de l’étude Pedro Rodrigues et Josefa Pandeirada, “pourrait entraver les progrès d’apprentissage des élèves plutôt que de les aider”. 

Pour comprendre comment les décorations affectent l’apprentissage, Rodrigues et Pandeirada ont recruté 64 enfants, âgés de 8 à 12 ans, qu’ils ont répartis en deux groupes pour effectuer des tests d’attention et de mémoire. Pour le groupe à la décoration chargée, les murs de la pièce étaient recouverts d’un bon nombre de d’images d’objets et de scènes ordinaires tels que des voitures, des instruments de musique et des arbres. Les murs de la salle de l’autre groupe témoin, en revanche, étaient nus. 

Les enfants ont effectué une série de tâches conçues pour tester leur attention et leur mémoire. Lors d’un test d’attention, par exemple, ils ont observé un écran d’ordinateur et on leur a demandé d’appuyer sur un bouton lorsqu’ils voyaient un X apparaître et de ne rien faire lorsqu’ils voyaient un K. Durant un test de mémoire, rappelant le jeu électronique Jacques a dit, les enfants ont observé neuf carrés bleus qui passaient au jaune dans des séquences variées, qu’ils ont ensuite tenté de reproduire. Au total, quatre tests ont été présentés : deux pour la mémoire et deux pour l’attention. 

Comparé aux enfants dans la salle aux murs vides, ceux dans la salle fortement décorée ont été moins performants à tous les tests, ce qui suggère que trop de stimuli visuels peuvent être une distraction. 

“Dans l’ensemble, les résultats de ces études démontrent que les enfants peuvent avoir du mal à ignorer les distractions visuelles lorsque celles-ci sont intégrées dans leur environnement”, expliquent les auteurs de l’étude.

LES SALLES DE CLASSE DEVRAIENT ÊTRE ATTRAYANTES, PAS DISTRAYANTES

Cela ne veut pas dire que chaque mur doit être nu. En 2015, une équipe de chercheurs britanniques a analysé 153 salles de classe et a constaté que les élèves performent davantage lorsque les murs étaient légèrement décorés. “Les affiches sur les murs devraient être conçues pour apporter une impression de vivacité à la salle de classe, sans devenir chaotique sensoriellement parlant. En règle générale, 20 à 50% de l’espace mural disponible devrait être laissé libre”, écrivent les chercheurs. 

Donc, que conseillent les chercheurs aux enseignants? 

  • Affichez le travail des élèves. Non seulement, les élèves ressentent un plus grand sens de responsabilité pour leur apprentissage mais ils se souviennent également plus facilement de la leçon (Barrett et al., 2015).
  • Mettez en avant des modèles inspirants. Afficher des images, et de courtes histoires ou citations, représentant des héros et des leaders peut aider les élèves à développer un plus grand sentiment d’appartenance et d’aspiration, en particulier lorsque leurs origines et leurs centres d’intérêt sont représentés. Tâchez d’inclure les élèves, mais évitez les représentations symboliques ou stéréotypées, qui peuvent nuire à leur estime de soi (Cheryan et al., 2014).
  • Évitez le désordre. Laissez au moins 20% de votre espace mural libre et laissez un espace suffisant entre les affiches pour qu’elles ne paraissent pas désorganisées. Résistez à la tentation de sans cesse ajouter des décorations, il vaut mieux les permuter plutôt que d’en rajouter (Barrett et al., 2015).
  • Les supports visuels – tels que des tableaux d’ancrage, les cartes et les diagrammes – sont acceptables. Les posters qui renforcent une leçon, plutôt que de la perturber peuvent stimuler l’apprentissage des élèves. Toutefois, n’oubliez pas de retirer ceux qui ne sont plus utiles (Carney & Levin, 2002; Bui & McDaniel, 2015).
  • Évitez d’afficher les résultats ou les notes des élèves. Beaucoup d’enseignants utilisent des murs de données pour motiver les élèves, et s’ils peuvent fonctionner pour les élèves les plus performants, ils peuvent se retourner contre ceux en difficulté, entraînant des sentiments de honte et de découragement (Marsh et al., 2014). 
  • Laissez entrer la lumière naturelle. Ne recouvrez pas vos fenêtres de décorations si vous n’avez pas de problème d’éblouissement ou de distractions extérieures. Les élèves exposés à plus de lumière naturelle dans leurs salles de classe sont plus performants que leurs pairs qui ont moins de lumière naturelle en cours de maths et de lecture (Cheryan et al., 2014). Si vous ne disposez pas de fenêtre, faire en sorte que la salle soit bien éclairée peut stimuler la productivité (Barrett et al., 2015).
  • Équilibrez les couleurs des murs. Vous n’êtes pas obligé de conserver les quatre murs blancs; essayez de peindre un seul mur principal d’une couleur vive, les autres restant plus sobres (Barrett et al., 2015). 

DÉVELOPPEMENT DES CERVEAUX

Bien que décorer les murs soit le passe-temps favori de beaucoup d’enseignants, les jeunes enfants peuvent ne pas avoir la réaction espérée.

“Nos résultats pourraient être liés au fait que les capacités cognitives des enfants sont encore en développement, y compris les fonctions exécutives responsables du filtrage des informations non pertinentes pour une tâche donnée”, expliquent les auteurs de l’étude. Un enseignant peut avoir peu de difficultés à ignorer un mur couvert de décorations, mais les jeunes élèves peuvent se trouver dans l’incapacité de détourner le regard et de se concentrer sur une leçon.

Selon Le Centre de Développement de l’Enfant de Harvard, les enfants ne naissent pas avec leurs fonctions exécutives entièrement développées, ils doivent les développer avec le temps. Les enfants qui ont vécu des expériences néfastes, telles que la négligence, les abus ou la violence, ou qui souffrent de troubles de l’apprentissage sont plus à risque de présenter des troubles de l’attention et de l’autorégulation. Les distractions en classe peuvent donc nuire aux élèves qui ont le plus besoin d’aide.

LA TROISIÈME ENSEIGNANTE

Cette étude est la dernière en date d’un domaine émergent qui considère les salles de classe comme la troisième source d’enseignement – après les parents et l’enseignant – et qui considère l’environnement comme essentiel pour soutenir l’apprentissage.

L’idée n’est pas nouvelle ; des approches telles que celles de Reggio Emilia et de Montessori la place au premier plan de la pédagogie, donnant aux salles de classe un rôle prépondérant dans la manière dont les élèves apprennent. Des études récentes ont démontré le rôle que jouent les salles de classe dans l’apprentissage : Une étude de 2014, par exemple, a révélé que les jeunes élèves passaient plus de temps à procrastiner lorsque les murs de la salle de classe étaient très décorés, tandis que des recherches sur les salles de classe flexibles montre que l’optimisation des caractéristiques physiques des salles de classe, telles que la lumière, la couleur et le choix du placement assis, peut améliorer les résultats scolaires jusqu’à 16 pour cent.

Ce qu’il faut retenir : Les murs de la salle de classe doivent être chaleureux et vivants, sans être surchargés. Gardez 20 à 50 % de l’espace mural libre et remplissez le reste avec des travaux d’élèves, des images inspirantes et des aides à l’apprentissage.

Articles qui pourraient vous intérésser