4 façons pour les enseignants de soutenir le bien-être émotionnel des élèves

bien être émotionnel des élèves

Les enseignants peuvent créer des espaces classes émotionnellement sûrs, tout en reconnaissant que les élèves ont parfois des besoins spécifiques en matière de santé mentale ou de gestion des émotions qu’ils ne sont pas en mesure d’accompagner.

Cependant, les éducateurs jouent un rôle essentiel dans le bien-être émotionnel de leurs élèves et sont souvent le premier point de contact pour les élèves ayant des problèmes de comportement ou de gestion de leurs émotions. 

De nombreux éducateurs ne se sentent pas préparés à faire face à ces problèmes alors que cela à un très grand rôle dans la classe et ce, en raison d’un manque de formation et d’outils appropriés. Les enseignants ne sont pas toujours en mesure d’identifier les élèves à risque et, lorsqu’ils le font, ils ne savent pas toujours comment les aider.

Dans l’idéal, le travail d’identification et de soutien des élèves ayant divers besoins sociaux et émotionnels, y compris des problèmes de santé mentale, ne devrait pas appartenir qu’aux enseignants dont le rôle principal est d’instruire ces enfants. 

Cependant, les enseignants sont souvent les premiers à remarquer que leurs élèves ont des besoins, car les études souffrent souvent lorsque les élèves sont en difficulté sur le plan émotionnel.

En outre, le traumatisme collectif de la pandémie a créé des besoins sociaux et émotionnels élevés, entraînant une augmentation des comportements perturbateurs qui sont accablants pour les enseignants et créent des obstacles à l’apprentissage. Le système nerveux d’un enfant ne peut fonctionner de manière optimale que s’il éprouve un sentiment de sécurité et d’appartenance.

4 façon de promouvoir un sentiment d’appartenance en classe: 

1. Promouvoir un sentiment d’autonomie pour développer l’alphabétisation émotionnelle et sociale.

 Il est essentiel de fournir une structure, une cohérence, une prévisibilité et des choix pour promouvoir le sentiment d’autonomie et de contrôle des élèves. Ces pratiques peuvent inclure la création d’emplois du temps visuels, des rituels d’accueil et d’aurevoir, la création de mantras répétitifs pour surmonter les difficultés, l’utilisation de méthodes de résolution de problèmes en collaboration et la priorité donnée au processus plutôt qu’au résultat.

Pendant la journée, les enseignants peuvent aider les élèves à développer leurs compétences sociales et émotionnelles à l’aide de livres, de supports visuels et d’activités d’apprentissage socio-émotionnel. 

Il existe de très beaux livres pour les enfants de tous âges pour explorer les sentiments en clase à travers des projets spécifique. 

Grosse colère

Aujourd’hui je suis

Couleur des émotions

Les tableaux de sentiments sont également utiles pour les jeunes enfants ; des tableaux de sentiments plus complexes aident les élèves plus âgés à identifier leurs émotions et à en parler.

2. Encourager l’expression.

Les outils d’expression aident les élèves à traiter leurs expériences par le biais des centres émotionnels du cerveau, qui sont souvent moins “défendus” que les centres de logique et de raisonnement. Ils offrent également aux enfants la possibilité de communiquer d’une manière plus naturelle et qui ne dépend pas uniquement d’explications verbales. Fournir des outils d’expression agréables motive non seulement les enfants à exprimer leur monde intérieur et leurs sentiments, mais favorise également la libération de dopamine, ce qui leur permet d’explorer et de communiquer leurs expériences et perceptions authentiques.

 C’est la clé pour ouvrir la voie à l’acceptation de soi, qui est une condition préalable à l’acceptation des autres.

Les enseignants peuvent proposer un éventail d’outils d’expression. Certains élèves préfèrent le dessin libre ou le dessin à partir de messages-guides. Ces outils visuels sont également des moyens d’explorer l’expression des élèves :

Un créateur de bandes dessinées comme Pixton permet aux élèves de créer un avatar personnalisé (les élèves peuvent choisir parmi différentes représentations culturelles et ethniques, des options de genre non binaire et différents dispositifs d’aide à la mobilité et d’assistance technologique). Pixton fournit des modèles d’idées de leçons d’apprentissage socio-émotionnel, telles que “Faire face à l’anxiété” et “Demander de l’aide”, où les élèves peuvent jouer un rôle avec leurs avatars.

Un créateur de collages comme Shape Collage permet aux élèves non seulement de télécharger leurs propres photos pour partager une histoire, mais aussi de concevoir le collage sous la forme qui les intéresse. Les enseignants peuvent donner des indications telles que “créez un collage de vos points forts”, “les sources de soutien dans votre vie” ou “quels sont vos espoirs en matière d’amitiés”.

Un fabricant de puzzles comme I’m a Puzzle ou un créateur de jeux d’association comme Match the Memory permet aux élèves de présenter différentes parties de leur identité, de leur vie ou de leurs expériences en créant des jeux simples et amusants.

Le jeu et la méditation, le mouvement et le yoga sont d’autres méthodes efficaces pour renforcer la connexion des élèves avec leur propre corps et leurs sentiments afin de les aider à mieux se connaître et à mieux connaître les autres.

Vous connaissez certainement les supports : 

Calme et attentif comme une grenouille

Affiches et cartes des émotions de Bougribouillons

Et mon yoga à moi 

 

3. Recadrer les comportements perturbateurs. 

Les comportements perturbateurs tels que les appels, le fait de ne pas terminer un travail, les taquineries, les actes de défiance et d’agression sont souvent interprétés à tort comme une recherche intentionnelle d’attention ou comme des “mauvais choix”.

Comme l’explique Mona Delahooke, lorsque les adultes ne reconnaissent pas que de nombreux comportements représentent la réponse du système nerveux au stress, ils consacrent leurs efforts à des techniques conçues pour corriger les comportements, telles que les systèmes basés sur la conformité et les systèmes de récompense et de conséquence.

Cependant, comme le dit Ross Greene, “les enfants s’en sortent bien s’ils le peuvent”. Les enseignants peuvent recadrer les comportements perturbateurs : Au lieu de considérer les comportements problématiques comme un choix conscient et intentionnel, les enseignants peuvent les comprendre comme une communication des besoins de l’élève.

Les enseignants peuvent constater qu’un enfant a des besoins développementaux, physiques, médicaux, sensoriels, d’apprentissage ou de santé mentale, qu’il vit dans un environnement familial stressant, qu’il a du mal à établir des relations avec ses pairs ou qu’il a des difficultés à établir une relation de confiance avec l’enseignant et l’environnement scolaire.

Afin de mieux comprendre les besoins qui pourraient être à l’origine du comportement, offrez aux élèves une variété d’outils d’expression pour explorer et communiquer leurs expériences internes et externes.

Bouteille de retour au calme, bâton de pluie….

Cette démarche peut vous aider à mieux comprendre les élèves et à vous rapprocher d’eux sans avoir à y consacrer beaucoup de temps ou à jouer le rôle de psy.

Bien que cette approche puisse ne pas être efficace dans un moment de forte escalade émotionnelle, il s’agit d’une approche proactive très efficace qui réduira souvent le besoin de réponses réactives.

 

4. Reconnaître les signes avant-coureurs des besoins spécifiques

Bien entendu, les enseignants doivent également disposer d’outils pouvant être utilisés efficacement en cas d’escalade du comportement et donner la priorité à la sécurité.

Si vous identifiez des signes d’alerte qui peuvent indiquer qu’un élève a besoin d’un soutien, plus profond que ce que vous pouvez apporter  :

  • Tristesse ou repli sur soi pendant plus de deux semaines

  • Peur soudaine et irrésistible sans raison, parfois accompagnée d’une accélération du rythme cardiaque ou d’une respiration rapide

  • Difficultés extrêmes à se concentrer ou à rester immobile, mettant l’élève en danger physique ou causant des problèmes en classe.

  • de graves sauts d’humeur qui causent des problèmes relationnels.

Si vous remarquez un ou plusieurs signes de cette liste, demandez l’avis d’un professionnel de santé ou adressez l’élève et sa famille vers un spécialiste.

Le rôle de l’enseignant s’est considérablement élargi au cours des dernières décennies, et certainement au cours des dernières années. Pour être en mesure d’identifier et de soutenir les besoins des élèves en matière de santé mentale, vous avez besoin de ressources, d’outils et d’une formation professionnelle en matière d’apprentissage socio-émotionnel et de meilleures pratiques pour la mise en œuvre en classe.

L’utilisation d’approches plus proactives, permettant de mieux comprendre les besoins de chaque élève, pourrait peut-être empêcher certaines escalades de se produire en premier lieu. Par-dessus tout, les enseignants méritent d’être reconnus pour le rôle essentiel qu’ils jouent.

Articles qui pourraient vous intérésser